Je travaille tranquillement dans mon atelier, les petits enfants s’excitent dans le salon quand ma petite fille Melissa, bientôt 6 ans vient me voir
“- Tu fais quoi, Papy ?
– je répare des livres, Ils sont tout cassés.
– et celui-là, il faut le réparer…..”

Oui bien sûr, mais pas tout de suite et puis ça va prendre du temps, plusieurs heures et si elle veut m’aider, ce sera pas facile, il faut utiiser le scalpel et tout ça, quoi…..
Je l’ai donc occupée à ‘entyloser’ mes fils pour la couture et découper quelques pages de garde et elle est partie après 5 minutes “C’est fatigant !…”

Me voici donc engagé dans un processus de vulgarisation que j’ai pu heureusement faire sans elle et sans risques ni pour elle ni pour le livre en question…
Petite vidéo que je lui ai promise et envoyée sur Viber.
Ma voix parait bien infantile et j’ai utilisé des mots accessibles. Désolé pour les experts.
Est-ce compréhensible aux enfants, je ne sais pas mais elle a bien aimé et sa cousine m’en a commandé un autre…

J’ai décidé d’en faire un article

Le livre n’est pas très interessant, c’est une sorte de Vidal du 18ème siècle écrit en latin, sans images et seulement le 2ème tome…. Pourquoi a-t-elle choisi celui-là ? Certes, il était vraiment mal….

Il m’a fallu quelques heures, et quelques jours pour le restaurer.
Mon plus gros challenge a été de refaire rentrer le corps d’ouvrage dans la couverture cuir, ce que je n’ai pas trop mal réussi.

 

 

Si vous êtes allés au bout de la vidéo, sachez que Kayla a choisi Michel Strogoff, une édition Hetzel 1926 qui a perdu totalement sa couverture de percaline. Le livre est plus grand avec des gravures. Je vais aussi essayer de le rendre plus attractif avec quelques mosaïques, sans refaire une percaline polychromique….

#

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *