J’ai donc eu l’occasion au mois de juillet d’effectuer un stage de reliure byzantine auprès d’Olivier Maupin au CFRPE. J’avais déjà eu l’occasion d’apprendre avec Olivier à restaurer des livres anciens du 16ème et 17ème siècle et je ne peux que vous conseiller sa pédagogie.

Je décris rapidement avec quelques images les principes de création de ce type d’architecture. Il existe d’autres architectures carolingiennes, gothiques, Alla Greca… avec des tranchefiles de formes différentes, des fermoirs différents….

Je ne rentre pas dans les détails car j’aurai l’occasion de faire un article plus détaillé lors de mon prochain livre.

Préparation des ais

Les plats sont en bois, si possible un bois dur d’environ 7 mm d’épaisseur. Les cahiers seront cousus directement dessus sans chasse.

  • taille des ais au format des cahiers
  • perçage des trous de passure, des gorges et des trous de passe des tranchefiles
  • rainures sur les champs des ais avec gouge
  • teinture au brou de noix
Couture

La couture se fait par demi-livre pour être sûr que le grecquage corresponde biens aux trous de passure.

  • 1er passage du fil dans l’ais
  • couture du premier cahier
  • couture des cahiers suivants en chevron. Il n’y a pas de ficelle.

On procède ensuite au 2ème demi-livre de la même manière.

Réunion des 2 demi-livres par une épissure sur le dos

Tranchefiles

Elles sont posées sur les champs des ais. Les extrémités seront recouvertes par le cuir.
Broderie à 2 étages sur septain avec passes dans les trous des ais et dans les cahiers.

Puis couvrure en cuir

Pose classique avec quelques précautions pour la réalisation du gabarit, de la parure

Patine du cuir

Le cuir encore frais, on lui donne une patine sur laquelle on va créer les décorations byzantines.

Puis encollage de poudre de cuir, teinture à la poudre noire, nettoyage, paumage, cirage

Pose des fermoirs

#

Aucun commentaire

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.